Carpe sauvage du Grand Ried

Au coeur du grand Ried Alsacien

Victor, membre de la Team Junior FishFriender nous présente sa région. En route pour une partie de pêche en Alsace !

Un peu de géographie

« Le Grand Ried, contrée alsacienne bordée à l’Ouest par l’Ill et à l’Est par le Rhin, se situe entre Strasbourg et Colmar et a été façonné par les divagations de l’Ill et du Rhin dans sa zone d’épandage, avant sa canalisation par l’actuel canal d’Alsace. Cette région d’Alsace offre une flore et une faune variée, notamment pour la pêche et les passionnés de nature. C’est donc au cœur de cette contrée, à environ 15km de Colmar, que je vous emmène à travers ces clichés et ces quelques mots aux abords d’un petit village alsacien nommé Riedwihr, ou la faune et la flore qui le borde s’avèrent être d’une richesse étonnante ! (Notons que le terme Ried vient de l’allemand « Rieth » signifiant jonc (roseau) !)

 Depuis tout petit jusqu’à encore aujourd’hui, passionné de nature et évidemment de pêche, je cumule les excursions afin de découvrir de nouveaux coins de pêche ou pour tout simplement dévorer des yeux cette nature encore préservée de l’homme, qui façonne ma région alsacienne.

La rivière Blind

La Blind, petit affluent de l’Ill et sous-affluent du Rhin, longeant les abords du village ayant une moyenne d’un demi-mètre de profondeur pour trois mètres de large représente à merveille une de ces nombreuses rivières emblématiques de ce Grand Ried. Certes, elle ne vous parait pas très grande et ne semble pas très poissonneuse à première vue mais détrompez-vous, elle abrite une faune et une flore exceptionnelle !

Une sacrée biodiversité et de beaux poissons

Avec ses 21 petits kilomètres de long, on peut souvent croiser sur ses bords ragondins, cygnes, chevreuils, sangliers et autres animaux en train d’y nager ou de s’y abreuver, à condition bien-sûr de s’armer de patience et de discrétion ! Les bras-morts du ruisseau, nombreux, constitués de zones marécageuses humides à la terre noire gorgée d’eau offrent également un habitat de choix pour ces animaux. Les essences d’arbres sont aussi variées : beaucoup de charmes, hêtres, noisetiers et cerisiers sauvages offrant de la nourriture toute l’année aux nombreux chevesnes et autres poissons blancs à l’affût des petites cerises et baies tombant dans l’eau, qui feront eux-mêmes le bonheur des carnassiers.

Les espèces de poissons évoluant dans ce biotope sont nombreuses. On y trouve du petit blanc en tout genre (gardon, ablette, goujon…), du chevesne, de la carpe, du brochet, des tanches, des brèmes, des barbeaux et même dans certaines fosses quelques silures tapis sur le fond. En bref, tous les poissons réunis pour que chacun y trouve son compte, mais il faut évidemment pour cela être très discret dans l’approche, comme dans la technique de pêche : privilégiez les appâts naturels et pêcher fin (si possible), sauf pour le silure et la carpe si vous ne voulez pas voir votre moulin se vider à peine le poisson ferré ou que celui-ci ne fonce directement dans les branches et autres arbres morts… Précisons que ces milieux ne sont pas aménagés. La nature façonne donc les espaces comme elle l’entend.

Ces poissons sauvages sont très peu voire pas piqués du tout ! Les bredouilles existent, cela fait aussi partie du jeu, mais avec un peu de persévérance on finit souvent par sortir un beau poisson. Je vous assure que le jeu en vaut la chandelle surtout si vous tombez sur un des gros brochets du coin ! 😉

La Carpe, autrement…

Les petits points d’eau et petites gravières à l’abandon faisant partie intégrante de ce Grand Ried offrent aussi parfois de belles surprises ! De magnifiques carpes sauvages qui ont su s’adapter au fil du temps et des éléments. Oubliez vos pop-up rose fluorescents, il vaut mieux à nouveau privilégier les appâts naturels (écrevisses, moules, verres de terre et autres petits coquillages d’eau douce locaux) dans ces situations si l’on veut avoir la chance de sortir l’un de ces magnifiques cyprinidés !

Le Grand Ried ne comprend pas beaucoup de grands plans d’eau et gravières publiques comme en Bourgogne ou en Haute-Saône adaptés à la pêche de la Carpe, ce qui peut être pesant je vous l’avoue. Mais parfois, rien ne vaut un retour aux sources dans des lieux sauvages en toute tranquillité. Et puis, même dans des plans d’eau minuscules, vous seriez surpris de voir la taille moyenne des poissons. Les plaines du Grand Ried alsacien s’avèrent être un terrain de jeu idéal pour les passionné de pêche, quelque soit la technique, comme pour les passionnés de nature. Chaque saison qui s’enchaine permet à la faune et à la flore de s’épanouir un maximum pour notre plus grand bonheur tout au long de l’année ! 

Pêche responsable

D’ailleurs, j’en profite pour faire ma petite propagande du « Catch and Release » (eheh vous n’y échapperez pas !). La nature, il faut en profiter, ce n’est pas moi qui vous dirai le contraire en traquant toute l’année les magnifiques poissons sauvages que m’offre une région comme le Grand Ried. Mais il faut également la respecter et la protéger, car en remettant votre poisson à l’eau, vous lui donnez une seconde chance de vivre et de donner la vie, et surtout vous vous donnez à vous, mais aussi à un autre pêcheur la chance de pouvoir peut-être un jour le reprendre, avec quelques centimètres ou kilos en plus ! Je vous résume ma vision du No-kill avec mon slogan préféré qui figure d’ailleurs dans la description de chacune de mes prises sur l’application : « Pense à ton fils, relâche ton fish ! ».

La pêche, c’est aussi le respect de cette nature qui nous permet d’assouvir notre passion. Il n’est pas encore trop tard pour changer les mentalités et la pêche de loisir en elle-même. Mais chacun à son échelle doit agir, et ce dès maintenant. C’est avec cette optique de durabilité de notre passion que FishFriender et son équipe avance, afin de proposer à toutes et à tous un carnet de pêche digital complet qui encourage la diffusion des valeurs de respect de la faune et de la flore.

J’espère de tout coeur que cet article vous a plu, et je vous souhaite à tous une excellente saison de pêche 2020 !

Halieutiquement »

Victor ZAWALEN

Si il vous prends une soudaine envie de pêcher en Alsace et d’en savoir plus, n’hésitez pas à contacter Victor et à vous rapprocher de la Fédération du Bas-Rhin pour la pêche et la protection du milieu aquatique

2 réflexions sur “Au coeur du grand Ried Alsacien”

  1. J’ai trouvé cet article pertinent et intéressant. La réflexion aboutit par l’auteur et, sa thèse du respect de la nature et du relâchement après prise est plus qu’enviable. Je recommande ce pêcheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *