Big Pike en Big Bait

Automne, Objectif gros BROCHETS

L’automne arrive à grands pas et la traque des gros brochets va enfin pouvoir commencer ! Vincent Lopez nous en dit un peu plus sur une technique redoutable que nous vous invitons à tester : le Big Bait.

Pour atteindre des poids records, les poissons doivent bien s’alimenter et orientent leur régime vers des proies de grosse taille. En effet, que sa cible soit petite ou grosse, le brochet dépense sensiblement la même force pour chasser. Et puisque la grosse proie va lui rapporter plus d’énergie, le calcul est vite fait pour M. Esox s’il veut survivre aux conditions les plus rudes.

L’automne est justement une période idéale pour pêcher les gros brochets car ils doivent faire « du gras » en prévision de la saison froide qu’est l’hiver. La technique du Big Bait (BigBaiting) se base sur ce phénomène naturel. Il s’agira donc d’utiliser des gros leurres (+15cm) pour séduire un grand Brochet, ce qui impliquera de s’équiper solidement pour résister au poids des leurres (+70gr) et aux combats offerts par ces gros poissons.

Choix du bon matériel et des meilleurs postes pour pêcher le brochet, comportement de specimen hunter, Vincent Lopez nous livre ses conseils pour un Big Bait réussi. 

MATERIEL

Embarcation

A-t-on forcément besoin d’un bateau pour chercher le brochet ?

La réponse est NON !

Il peut se prendre de très gros brochets du bord, en kayak ou encore en float tube. Tant que vous êtes sur le bon poste, vous pourrez faire votre gros brochet par tous les moyens. Il est cependant évident qu’un bateau permet de prospecter davantage de zones de pêche.

Petit Matériel

Il ne faut surtout pas négliger le petit matériel si vous voulez mettre un maximum de chances de votre côté pour capturer un poisson trophée. Cela commence par une épuisette adaptée. Privilégiez un modèle grand et large avec un long filet à maille plastifiée. Ainsi, vous n’aurez aucun mal à faire rentrer un beau poisson et vous pourrez (surtout) le maintenir dans l’eau en toute sécurité le temps d’exploser de joie… Et évidemment de bien vous organiser pour sa remise à l’eau.

Pour décrocher le brochet, voyez grand. Utilisez une vraie longue pince pour aller chercher un leurre au fond de la gueule sans risquer de vous blesser. Une pince coupante est aussi un bon accessoire pour couper les triples lorsqu’on n’arrive pas à les décrocher sans abimer le poisson.

Pensez également au tapis de réception. Qu’il s’agisse d’une vielle bâche ou d’un vrai tapis de réception, l’important est que le brochet ne perdre pas son mucus qui lui est vital pour être relâché dans les meilleures conditions. Ainsi, vous pourrez bien manipuler votre poisson pour le mesurer et optimiser la séance photo. Et… n’oubliez pas l’application FishFriender pour enregistrer votre prise record !!!

Combos

Joli brochet présenté par Vincent

Il est important de pêcher avec du matériel adapté au poisson recherché. S’il est tout à fait possible de prendre de très gros brochets avec une 10-30grs, il faut privilégier des cannes puissantes qui permettent d’abréger le combat pour éviter qu’un gros poisson ne s’épuise trop et limiter ses chances de survie. Il est donc conseillé de ne pas pêcher avec une canne de moins de 50grs de puissance si vous voulez vraiment chercher les gros brochets.

Côté moulinet, n’oubliez pas qu’il vous faudra envoyer du lourd. Si le votre n’est pas adapté, il aura tendance à rendre l’âme assez vite (gâchette, frein). Optez pour des bobines larges qui vous permettront d’utiliser des tresses de fort diamètre.

Montages

  • Le corps de ligne sera en tresse, de 23 à 30/100, en fonction de la puissance de la canne.
  • En bas de ligne, on choisira un fluorocarbon, de 90 à 100/100, long de 60cm.
  • Pour éviter tout risque d’ouverture sur un gros poisson, terminez avec une agrafe de 80lbs minimum.

Même si tout cela peut sembler surdimensionné, Vincent Lopez insiste sur l’idée de limiter la durée du combat. Le but ? Que le poisson reparte avec toute son énergie. Mais également, éviter que ce dernier se retrouve avec un leurre coincé dans la gueule à cause d’une casse.

Les leurres

Les techniques de pêche aux leurres souples pourront s’exprimer pleinement à l’automne peu importe les conditions de météo.

Par grand vent, n’oubliez pas d’essayer des leurres à palette comme un gros spinner ou des leurres durs à billes. Les gros Jerkbait et Jerk sont aussi de bons leurres qui s’animent essentiellement par coups de canne (jerk) et en faisant des pauses.

En règle générale, n’hésitez pas à varier l’animation du leurre : linéaire, Jerk, en « stop and go »…

Concernant la taille du leurre, en automne, Vincent Lopez pêche le brochet avec des leurres de minimum 15cm et prospecte en moyenne avec des leurres de 20cm. Il n’y a pas de maximum en taille, un gros brochet pourra tout à fait prendre un leurre de +30cm. Ce dernier conseille surtout d’adapter le leurre à la taille de la plus grosse proie de votre secteur de pêche.

Mais attention, « lancer du steak » ne suffira pas sans adopter un comportement qui permet de réussir… Celui de Specimen Hunter. 

LE COMPORTEMENT SPECIMEN HUNTER

vincent et son brochet

Un état d’esprit

Comme la quête du graal, le gros brochet de vos rêves se mérite. Un fort mental est demandé car cette recherche de gros spécimen demande au pêcheur beaucoup de patience. Il n’est pas rare de pêcher une journée entière pour une seule et unique touche… Seulement votre nouveau record sera peut être à la clef. C’est donc une pêche de mental qui peut rapporter gros !

Une pêche éprouvante

Les gros brochets ont des périodes de chasse qui sont parfois très courtes. La concentration du pêcheur est importante mais elle reste néanmoins compliquée pendant 10 heures de pêche consécutives. C’est éprouvant, surtout quand la première n’arrive que tard. C’est pourtant le prix à payer. Vous ferez parfois quelques sorties avant de pouvoir piquer votre premier beau poisson… et parfois il vous suffira de 30 minutes sur l’eau pour amener votre poutre dans l’épuisette ! C’est la pêche !

Une pêche responsable

Si vous êtes adepte de la pêche sportive et du no-kill , sachez qu’un poisson de belle taille est un spécimen précieux. Il faut absolument en prendre le plus grand soin. Pêchez responsable.

Autre problème : un poisson doit être manipulé avec précaution, surtout si il est gros. Allez-y calmement, mais fermement. Ne laissez rien trainer dans le bateau. Attention aux hameçons par exemple : le poisson ou vous pourriez être blessés. Il est également impératif de garder le poisson le moins longtemps possible hors de l’eau. Tout doit donc être fait très vite. Le but ?  Que le poisson ait retrouvé son élément en moins de 2 minutes, quitte à le remettre dans l’épuisette quelques temps entre la mesure et la séance photo. Si le combat est bref et que la manipulation est rapide, il repartira très bien ! Sinon, prenez le temps de bien le réoxygèner (parfois plusieurs minutes) avant de le relâcher.

LES BONS POSTES POUR LA PECHE DU BROCHET

vincent et un joli brochet

Les bordures végétatives gardant une température plus chaude sont des postes à privilégier en power fishing car si le poisson fourrage n’a pas déserté les lieux en raison d’une longue période de froid, il sera certainement fortement convoité par les carnassiers aux alentours. On pêchera méthodiquement en lançant à ras de la roselière ou des potamots s’ils se situent en bordure d’une cassure. Sur un grand lac, cette prospection peut être payante en pêchant en linéaire au Shad, au Jerkbait ou Jerk animé en « walking the dog ».

Les hauts fonds sont de véritables sauve bredouille ! Il y a toujours plusieurs espèces carnassières qui viennent sur ces postes pour s’alimenter. Les hauts fonds proche des cassures à profondeurs importantes sont des postes incontournables. Ces postes ont fait leur preuve, d’autres sont aussi de véritables réceptacles à carnassiers comme les arbres immergés ou les vestiges d’anciennes constructions, etc…

En rivière, les zones propices sont celles où il y aura la présence du poisson fourrage. La rive peu profonde favorise le développement des herbiers qui permettent aux carnassiers de se tenir à l’affut. Les fosses profondes peuvent aussi être des postes intéressants si vous constatez la présence de poissons fourrage. Il faut vraiment trouver ce poisson fourrage pour trouver les brochets. Soyez donc à l’affut des chasses et observez bien votre sondeur pour ne pas louper la pêche du jour.

Dernier conseil de Vincent Lopez : si vous vous faites suivre par des gros poissons, gardez en tête le poste ! En effet, le brochet est un poisson plutôt sédentaire qui change très peu de poste. Pensez donc à revenir une prochaine fois au même endroit et vous aurez de grandes chances de le retrouver.

N’hésitez pas à utiliser l’application FishFriender pour noter vos expériences ! 🙂

Pour conclure, s’il y a une saison du brochet à ne pas rater, c’est bien l’automne. Il ne sera peut être pas facile de trouver le poisson : un gros brochet sait se fait attendre… Et, il vous faudra plus que jamais réfléchir aux postes. Mais, le jeu en vaut la chandelle : vos sorties seront souvent très riches en émotions. Profitez donc de cette belle saison où la nature change pour déclencher « LA » touche, celle d’une poutre !

🐟  Une idée de sujet ou envie de contribuer au Blog FishFriender ? N’hésitez pas à nous contacter ! Et si vous allez pêcher ce week-end, n’oubliez pas de prendre des belles photos & d’enregistrer vos prises sur l’application FishFriender !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *