La Truite fario (Salmo trutta fario)

Description de la Truite fario đŸ€“

La truite fario fait partie de la famille des salmonidĂ©s. C’est en Europe une espĂšce endogĂšne, celle qui a servi de base Ă  la rĂ©introduction dans de nombreux pays (principalement les farios d’Angleterre et d’Allemagne).

Il existe principalement 3 types de farios : celle de riviĂšre, la plus classique, la truite de mer qui est Ă©galement une fario et la truite de lac. Ce sont toutes des farios qui selon leur habitat vont changer de morphologie. Cette multitude de formes possibles rend l’identification moins prĂ©cise que pour d’autres espĂšces.

Sa silhouette reste élancée mais il existe des truites fusiformes ou franchement épaisses. La gueule est pointue et sa mùchoire possÚde de petites dents. La langue est également pourvue de dents. Le véritable signe distinctif est la petite nageoire adipeuse qui se trouve sur le dos, vers la queue.

Au niveau de la coloration il existe des dizaines de variantes, sur une mĂȘme rĂ©gion et parfois aussi sur un seul cours d’eau. La truite a une robe parsemĂ©e de points plus ou moins visibles. Parfois seulement noirs, mais souvent avec des points rouges qui peuvent tirer sur le orange. La forme des points peut ĂȘtre ronde mais aussi Ă©toilĂ©e si le poisson adopte une migration avec la mer. La couleur des flancs est variĂ©e, sombre, claire, franchement argentĂ©e, jaune, avec des reflets rouges. Cela tient principalement Ă  la souche et au biotope. Certaines farios possĂšdent 3 larges rayures noires. On retrouve cette spĂ©cificitĂ© pas seulement dans les eaux calcaires.

Les nageoires des truites sont souples et dĂ©pourvues d’épines. La nageoire caudale est peu Ă©chancrĂ©e. C’est un poisson qui a de petites Ă©cailles.

En savoir plus sur ce poisson :

À propos de l’auteur

Julien Derozier est un pĂȘcheur aventurier qui a sillonnĂ© les 4 coins du globe Ă  la recherche des plus beaux spĂ©cimens. Reconnu comme l’un des meilleurs guides de pĂȘche francophones dans le monde, son sens de l’observation lui a permis de leurrer des milliers de poissons dans toutes les situations. C’est d’ailleurs son aptitude Ă  noter mĂ©ticuleusement tous les dĂ©tails de ses sessions de pĂȘche dans un petit livret qui a inspirĂ© GrĂ©gory, co-fondateur de FishFriender, Ă  imaginer le carnet de pĂȘche intelligent qu’est devenu FishFriender. C’Ă©tait il y a prĂšs de 25 ans, au confins de la forĂȘt Gabonaise, au milieu des tarpons gĂ©ants et des Ă©lĂ©phants 🐘 🌮 🐟

Aujourd’hui, Julien nous livre ses expĂ©riences, ses anecdotes et son analyse sur certaines espĂšces qu’il a cĂŽtoyĂ©es. Loin d’ĂȘtre exhaustive, son approche peut ĂȘtre complĂ©tĂ©e par vos propres expĂ©riences. Si vous pratiquez une autre technique, ou que vous avez pĂȘchĂ© cette espĂšce dans d’autres contrĂ©es, n’hĂ©sitez pas Ă  complĂ©ter ce dossier 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *