Pêche dans le Jura avec Florian Cretin

Pêche dans le Jura avec Florian Cretin

La pêche dans le Jura est réputée pour ses belles rivières à Truites, mais ce n’est pas tout… Si l’envie vous prend de visiter la région, Florian Cretin saura vous réserver le meilleur accueil. Retour sur le parcours d’un passionné devenu moniteur guide de pêche.

Bonjour Florian, une petite présentation pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Salut les gars ! Donc moi c’est Florian, j’ai 29 ans et je réside dans le département du Jura depuis ma naissance, pas très loin de la frontière Suisse.
J’y ai découvert la pêche il y a une vingtaine d’années, grâce à mon père et au poisson le plus présent sur le département, à savoir la truite, que j’ai d’abord pêchée aux appâts naturels puis aux leurres.
J’ai ensuite quitté la rivière pour me tourner vers d’autres carnassiers tels que le brochet et la perche, depuis le bord ou en float-tube, sur les nombreux lacs que m’offrait ce département.

Tu es donc leurriste à la base ?

Oui c’est ça, je pratique régulièrement la pêche aux leurres depuis mes débuts,  traquant tous les carnassiers d’eau douce à travers plusieurs pays.

Et depuis environ cinq ans maintenant, je me suis mis sérieusement à la pêche de la carpe en batterie, une pêche totalement différente de la pêche aux leurres, mais que j’affectionne particulièrement pour son côté technique et très polyvalent, et bien sûr pour le fait de pouvoir pêcher la nuit et partager de bons moments en campement avec ses amis !

Nous t’avons connu à travers l’application FishFriender, notamment pour les carnassiers que tu avais postés. Peux-tu nous expliquer comment tu as découvert FF ?

Il me semble que c’était par les réseaux sociaux…
J’ai tout de suite été séduit par le principe de pouvoir publier ses prises avec le maximum d’infos pour s’en souvenir (surtout la météo que j’utilise beaucoup !) et des les partager avec ses amis à travers le système de messagerie.

Sans oublier le fait que c’était une application française et gratuite !
Je peux aussi me vanter d’avoir été dans les premiers utilisateurs et d’avoir contribué à quelques améliorations sur l’application, sans oublier les supers rencontres avec ses créateurs lors des salons et au bord de l’eau !

À cette époque, tu suivais une formation pour devenir moniteur / guide de pêche ? Comment t’es venue cette envie de travailler dans la pêche ?

Il y a d’abord eu le fait que j’étais totalement mordu par la pêche !
J’ai eu la chance de travailler en horaires d’équipe ou de nuit, et donc de passer un maximum de temps au bord de l’eau.
C’était devenu une passion très prenante pour moi, et qui m’a énormément apporté, par les rencontres faites et la découverte de nouveaux lieux.
J’avais envie de redonner ça et de partager ce que je savais, surtout avec les générations plus jeunes.
Et puis j’ai rencontré le gérant d’un étang où j’allais régulièrement pêcher la carpe, qui lui-même était moniteur / guide de pêche et qui est devenu un ami.
Il m’a parlé de son métier, de la formation qu’il avait suivi non loin de chez nous et m’a donné le bon numéro de téléphone à contacter.
À ce moment là, je venais de me retrouver au chômage, donc je me suis lancé !
La vie c’est comme ça parfois, il faut faire les bonnes rencontres au bon moment…

Peux-tu nous en dire plus sur cette formation ? Quel est le programme ?

Devenir guide de pêche n’est pas aussi simple que l’on pourrait le croire !
C’est un brevet professionnel d’état reconnu par Jeunesse et Sport, qui nécessite plusieurs étapes à valider.
Il faut d’abord remplir un dossier avec notamment votre « cv de pêcheur », votre lettre de motivation et votre futur projet professionnel sur plusieurs pages, et être titulaire d’un brevet de secourisme et de nage libre.
Si votre dossier est retenu, vous êtes convoqué à une matinée de tests puis à un entretien oral avec les examinateurs, qui valident ou non votre projet.
Ensuite débute la formation qui dure un peu moins d’un an, durant laquelle vous retournez à l’école du lundi au vendredi 7 heures par jour (difficile pour la majorité des candidats qui a quitté l’école depuis plusieurs années)  avec 10 semaines de stage à faire en « entreprise » (fédérations de pêche, magasins ou guides diplômés).
Le programme étudié en cours tourne autour de la pêche bien-sûr.
Nous étudions les différentes techniques anciennes et modernes, la fabrication et les compositions de différents produits, les réglementations (de pêche, de navigation, d’aménagement), la biologie, la faune et la flore aquatique, les méthodes d’enseignement avec différents publics…
Et à la fin vous avez plusieurs examens à passer et à obtenir pour valider votre diplôme, avec rapport de stage et présentation orale devant un jury.

Tu es donc à présent diplômé moniteur / guide de pêche, depuis combien de temps ? Comment cela se passe-t-il ensuite ?

J’ai reçu mon diplôme en Juillet 2017, ensuite j’ai du créer mon entreprise pour pouvoir commencer à travailler.
Là aussi pas facile quand on ne s’y connait pas, notamment en ce qui concerne les démarches administratives qui sont assez longues…
Et puis il faut un certain budget pour pouvoir investir dans le matériel pour les futurs clients (bateau, float-tubes, cannes, leurres, appâts, campement…).

Heureusement, pour ça j’ai pu compter sur l’aide de partenaires sérieux.
J’ai la chance de travailler avec Sakura et Navicom pour le carnassier, et Quality & Discount Baits pour la carpe, sans oublier mon shop local Jura-Pêche qui m’aide beaucoup aussi.
Mon entreprise est aujourd’hui en place depuis plusieurs mois et j’ai déjà eu la chance de pouvoir guider plusieurs pêcheurs sur mes terres et à l’étranger.

Alors quels types de pêche proposes-tu ?

Je propose des prestations guidage sur les deux techniques avec lesquelles je suis le plus à l’aise et où j’ai le plus de connaissances, à savoir la pêche de la carpe en batterie sur un étang privé avec la possibilité de pêcher de nuit, et la pêche des carnassiers aux leurres (principalement brochets et perches) en float-tube ou en bateau sur l’un des lacs du Haut-Jura.
J’ai aussi la chance de pouvoir aller guider plusieurs mois dans l’année en Irlande, en collaboration avec un gîte francophone implanté là-bas depuis bientôt dix ans, et chez qui je me suis rendu en tant que client pendant plusieurs saisons, ce qui m’a permis d’acquérir une bonne connaissance des lieux et des habitudes des poissons géants d’outre Manche !

Comment commence-t-on à se faire une clientèle quand on est dans cette situation ?

Et bien déjà il faut se faire connaitre, comme vous avez du le faire aussi !
Cela passe par un gros travail de communication, via les supports comme les flyers à distribuer ou l’outil internet (réseaux sociaux, site internet, sites de référencement,…).
Je travaille aussi beaucoup avec les structures locales (fédération départementale, aappma, magasins de pêche, offices de tourisme,…) qui m’apportent quelques clients.
Le fait d’avoir participé à quelques compétitions carpes et carnassiers m’a aussi permis de me faire connaître localement, ce qui aide pour le bouche-à-oreille.
J’essaye aussi de me mettre au montage vidéo pour pouvoir alimenter ma chaîne Youtube, ce qui demande pas mal de temps et de travail aussi.

Les pêcheurs pensent souvent ne pas avoir besoin d’un guide, qu’est-ce qu’un stage avec un professionnel peut leur apporter ?

Pour un pêcheur débutant c’est vraiment un gain de temps énorme !
Un guide pourra lui apporter son expérience déjà acquise, concernant le choix du matériel en fonction du poisson recherché, du type de leurre ou d’appât à utiliser, de l’animation ou du montage à adopter, et du poste à choisir en fonction du moment de la journée  ou de la période de l’année.
Et même pour un pêcheur expérimenté, le fait de prendre un guide lors d’un séjour pêche ou de vacances touristiques est un plus et un confort non négligeable !

Le guide lui fournira le matériel adéquate et surtout la connaissance des lieux  pour l’aider du mieux possible à prendre du poisson et surtout lui faire passer une bonne journée.
Sans oublier le fait qu’on peut aussi avoir envie de découvrir une nouvelle technique, sans forcément investir dans tout le matériel nécessaire !

Et comment te contacter ?

Pour me joindre vous avez trois solutions :

– sur ma page Pro Fishfriender
– soit en passant par la page Facebook « Jura-Fishing » pour suivre l’actualité de l’entreprise et m’envoyer un message privé
– soit via le site internet www.jura-fishing.com, où vous pourrez trouver mes coordonnées et un formulaire de contact, ainsi que des informations sur les prestations proposées et les tarifs.

D’autres projets pour la suite ?

Sur le plan professionnel, j’espère que mon entreprise marchera et que je pourrais vivre de ma passion à plein temps, en la partageant avec le plus de gens possible !
J’espère aussi avoir le temps de continuer les compétitions, car j’aime l’ambiance qui y règne, et le fait de pouvoir rencontrer et me mesurer à des mecs venus d’ailleurs.
Et surtout garder du temps et du plaisir à pêcher pour moi et à voyager !

Et pour conclure un grand merci à toute la Team FishFriender, et à ceux qui les suivent et qui auront pris le temps de nous lire 😉

🐟  Une idée de sujet ou envie de contribuer au Blog FishFriender ? N’hésitez pas à nous contacter ! Et si vous allez pêcher ce week-end, n’oubliez pas de prendre des belles photos & d’enregistrer vos prises sur l’application FishFriender !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *