The Fisherman – Fishing Planet, le jeu de pêche qu’il vous faut

Pouvoir pêcher à travers le monde dès que vous le voulez, confortablement installé dans votre canapé, c’est ce que le nouveau jeu « The Fisherman » vous propose.

L’équipe de FishFriender s’est donc rendue à Paris dans les bureaux de l’entreprise de gaming BigBen, pour découvrir le jeu en avant première et vous livrer ses impressions.

Un jeu passion, complet et authentique 

Développé par une équipe de 30 passionnés de pêche et de jeux vidéos depuis près de 5 ans, « The Fisherman », présenté comme une évolution du désormais célèbre « Fishing Planet » se veut être le jeu le plus complet et le plus réaliste jamais proposé.

Ce réalisme se retrouve non seulement à travers la richesse des paysages, mais aussi de l’animation des éléments, des mouvements du pêcheur et du comportement des poissons qui ont étés modélisés en collaboration avec des pêcheurs, des ichtologues et des fabricants de matériel de pêche.

L’entreprise Française BigBen (éditrice du jeu) et son studio Ukrainien se sont également appuyés sur les retours d’une communauté déjà très active de 400.000 joueurs sur « Fishing Planet » pour proposer une version encore plus complète et plus authentique.

On retrouve dans cette démarche l’ADN de BigBen, déjà reconnue sur les simulations de courses, tennis et chasse, et dont la particularité est de s’entourer de spécialistes et de passionnés de chaque thématique pour construire ses projets.

Comment jouer ?

Côté pêche, différentes missions vous permettront d’attraper 143 espèces de poissons d’eau douce dans 19 spots avec 1.000 équipements fictifs référencés.

Au fur et à mesure de l’évolution de votre personnage, vous gagnez des récompenses et des crédits qui peuvent être utilisés pour vous équiper en matériel, pour voyager et participer à des tournois.

Les conditions environnementales et les saisons calquées sur la particularité des biotopes proposés sont dynamiques. Le joueur a accès aux prévisions météorologiques et à des recommendations techniques en fonction de ces conditions (ça ne vous rappelle rien ?).

Il vous sera possible de pêcher de jour comme de nuit, à condition de respecter la réglementation en place et de vous équiper du permis correspondant. Et oui, le réalisme a même été poussé jusque là. L’achat de permis de pêche n’est pas bloquant, ce qui signifie que vous pouvez quand même pêcher une zone sans être en règle, mais que vous vous exposez à des contrôles qui risquent de vous couter cher…

Une fois au bord de l’eau, il est temps d’attraper du poisson. Et là, votre expérience de pêcheur vous sera utile si vous savez lire l’eau : scruter la surface peut vous permettre d’identifier des chasses ou des bancs de poissons, la topographie et la bathymétrie des zones de pêche vous indiquera également les meilleures zones pour poser vos lignes.

Vous avez suivi les tutoriels pour choisir le bon équipement, le poisson a mordu, à présent il va falloir le ramener. Le réalisme de la simulation vous permet de régler votre frein et votre vitesse de récupération pour garder la ligne en tension sans casser. L’usure du matériel est constaté au fur et à mesure de son utilisation et nécessite de faire un tour à la boutique de temps en temps pour refaire des montages.

En testant le jeu, Grégory a même perdu un leurre dans un arbre… on s’y croirait…

Un jeu accessible à tous

Le monde du gaming n’est réservé ni aux plus jeunes, ni aux hommes, loin de là. En France, l’âge moyen d’un joueur est de 39 ans et on compte 47% de femmes. Votre conjoint(e) qui ne comprend peut être pas encore votre passion pour la pêche pourrait bien y succomber à son tour !

Fait surprenant, une très grande partie des joueurs n’étaient pas des pêcheurs à l’origine. Les tutoriels qui permettent de faire évoluer son personnage dans son expérience sont vraiment très bien réalisés et on pu donner des bases à un public non initié.

Le jeu crée donc un attrait pour l’activité pêche auprès du grand public. Les cas de joueurs devenus pêcheurs sont très nombreux comme on peut lire sur les nombreux forums dédiés. Un phénomène dont les concepteurs du jeu sont aussi fiers que le fait de convertir des pêcheurs déjà passionnés.

Le test

Pendant ce test, nous étions deux joueurs (Gregory et Philippe), chacun avec une expérience différente des jeux vidéos. Devinez qui a gagné ?

L’avis de Grégory

Je ne joue pas souvent aux jeux vidéos. Bien sur j’y ai joué plus jeune, aux jeux classiques, sur consoles classiques, et un peu sur PC. Je ne suis pas forcement à l’aise avec les configurations compliquées.

Par contre j’ai une expérience de plusieurs milieux de pêche, techniques et poissons, et j’attends de voir ce que le jeu a à offrir en terme de sensations.

Je suis rapidement marqué par l’étendue des possibilités offertes au joueur. C’est un jeu très complet qui semble avoir été pensé pour être le plus réaliste possible, ludique mais également pédagogue.

Une fois sur le spot, casque sur les oreilles, on entend les petits bruits d’oiseaux, le vent souffler entre la végétation aux premières lueurs du jour. Je devine un banc de blanc en bordure et quelques gobages au loin. Le bouchon est vite lancé et ne tarde pas à disparaitre sous la surface.

On commence au bouchon, à l’ancienne

Ferrage en règle, le poisson est au sec ! Petit message d’encouragement et ça repart, on vise plus gros cette fois…

Le temps passe et on se prend vraiment au jeu. Les déplacements sont plus souples, le choix des équipements également. Je n’ai pas gagné à l’Euromillion mais je fais une folie en achetant le dernier Bass Boat puis direction les Everglades… la suite en vidéo.

Mon premier poisson alligator 😃

L’avis de Philippe

Ayant déjà passé quelques heures sur l’édition originale, j’ai préféré passer le temps du test sur les parties « avancées » du jeu sur un compte « full access » : cap sur un grand plan d’eau, on pose le rodpod, 4 cannes lancées au loin, chacune un montage différent. Et en attendant le fameux « bip », je fais quelques lancers à la cuillère le long de la rive, en se disant qu’un petit carnassier c’est tout aussi bien qu’une belle carpe ou un silure.

Sauf que ce n’est pas un jeu vidéo classique, et j’en ai fait les frais : avoir tout le matériel disponible dans le jeu ne permet pas d’avoir les plus gros poissons. J’ai sélectionné les plus grosses cannes, les fils les plus résistants, les appâts les plus alléchants… mais je crois bien avoir oublié l’essentiel : lire le plan d’eau, se renseigner sur les espèces y vivant, préparer son matériel en fonction, choisir le bon moment par rapport à la course du soleil et à la météo… Bref : pas de cheatcode, ça ne fonctionne pas.

Du coup 20 minutes de perdues, pas de poisson, mais j’ai pu me concentrer sur l’environnement dynamique vivant autour de moi. Tout bouge : les arbres avec le vent, la surface de l’eau, on observe quelques chasses, gobages, des V de poissons nageant sous la surface… D’ailleurs, vu que l’on est sur un compte ayant accès à tout le matériel du jeu… On ne prendrait pas un bon bass-boat ?

Laissez moi vous dire : rien que de remonter une rivière à fond rappelle de très bon souvenirs d’un tournage FishFriender Battle avec Fred Jullian. On en oublie vite que l’on est la pour pêcher ! Quelques accélérations, des virages serrés et… hop sur la rive, on se prend un arbre. Heureusement ce n’est qu’un jeu, le bateau n’est pas abîmé 🙂

On s’éclate en bassboat… jusqu’à l’arbre.

On y retourne, et cette fois on y va plus doucement. Il faut manier la pêche, le moteur électrique à l’avant, le tout en gardant les yeux rivés sur le sondeur… Et c’est reparti pour la traque. On ne s’en lasse pas, je recommande !

Le frisson de la detection au sondeur…

Multi-support / Multi-joueurs

« The Fisherman » est disponible en 11 langues sur console (Xbox, Playstation) et sur PC.

Vous pouvez jouer seul ou en multi-joueurs, de quoi partager votre passion à distance et défiez d’autres cyber-pêcheurs.

N’hésitez pas à découvrir encore plus de fonctionnalités sur le site officiel du jeu ! 🐟🎮

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *