Truites & Cie, le webzine Salmonidés plein d’avenir !

En février dernier, est sorti Truites & Cie, le nouveau journal en ligne consacré aux Salmonidés, à leurs pêches et leur environnement ! Un site multi-technique actualisé en continu, possédant des rubriques nombreuses et variées, où tout type de pratiquant pourra trouver un réel intérêt !

Nous avons rencontré Simon Scodavolpe, le créateur et rédacteur en chef du journal :

Salut Simon, dis nous un peu comment t’es venue l’idée de créer ce magazine web ?

L’idée du site a jailli dans la nuit suivant une soirée un peu arrosée, comme si elle était présente depuis longtemps à l’état quiescent.

L'auteur avec une magnifique Truite Fario

Je participe depuis plus de 10 ans à la presse halieutique Française et j’avais l’impression de tourner un peu en rond, à la fois en tant que membre actif et en tant que lecteur. Loin de moi l’idée de révolutionner la communication pêche, mais j’ai entrevu immédiatement la très stimulante possibilité de dépoussiérer un peu cela en m’entourant de nouvelles têtes et en proposant un contenu innovant (tels que des papiers environnementaux pointus, des tests de matos novateurs…etc etc).

Et d’où vient le nom ?

J’ai cherché un nom me permettant de refléter l’essence même du concept : la diversité. Cette diversité se retrouve au niveau des techniques, des sujets abordés (qui dépassent parfois largement le cadre de la pêche à stricto sensu) et des intervenants (le site regroupe des « grands noms de la pêche », des scientifiques purs)…

Aussitôt, Truites & Cie est apparu comme une évidence. La possibilité de coupler les contraintes sémantiques précédemment évoquées avec une sorte d’hommage à John Gierach, fantastique auteur américain dont je suis fan, n’a pas laissé entrevoir d’autres possibilités !

Tu as construit ton projet tout seul ?

Au moment de l’idée de création du journal, j’avais en ma possession un carnet d’adresses intéressant. Je ne me faisais pas trop de soucis pour ce qui serait de la formation de l’équipe rédactionnelle ! Toutefois,il me manquait des compétences techniques pour manier l’outil informatique.

Pierre Lavignotte avec une jolie Fario

Ne voulant surtout pas me lancer à corps perdu dans un apprentissage hasardeux de la chose, j’ai fait appel à un ami dont c’est le métier, Pierre Lavignotte qui est aujourd’hui le webmaster attitré du site (il trouve aussi le temps de pondre un papier de temps à autres et nous montre ainsi l’étendu de son talent !)

Comment vois-tu évoluer le site dans le futur ?

À ce jour (avril 2018), Truites & Cie en est encore à ses balbutiements. En effet, de nombreuses rubriques sont encore en attente de publication. Je pense notamment à celle sur le matériel qui va mettre en oeuvre des protocoles expérimentaux et des calculs de grandeurs physiques qui manquent cruellement en France pour réaliser de vrais tests objectifs.

Julien Daguillanes, champion du monde de pêche à la mouche

J’ai également quelques contacts aux Etats Unis qui sont intéressés par la traduction d’articles déjà publiés (je pense par exemple à l’interview de Julien Daguillanes, qui est venu rafler le titre champion du monde de pêche à la mouche en 2016 au Colorado et qui est devenu une vraie star là-bas !).

As-tu déjà pêché dans ces pays ?

Oui, je suis déjà allé aux Etats-Unis à la fois en temps que touriste et une fois spécifiquement pour la pêche. Je connais un peu la « culture pêche » là-bas en ce qui concerne la truite : si la majorité des pêcheurs à la mouche reste attachée à des techniques ancestrales (ils utilisent un flotteur et plusieurs nymphes légères en potence), l’impulsion actuelle émanant de compétiteurs comme Lance Egan fait qu’ils se penchent de plus en plus sur les techniques modernes à la nymphe (euronymphing) et il serait intéressant de participer à la création de passerelles !

Comment as-tu connu FishFriender et qu’en penses tu ?

En bon truiteux taiseux et un brin antisocial, j’avoue avoir éprouvé une certaine méfiance au premier abord, suite à la découverte du concept FishFriender au salon de Clermont.

Comme l’ignorance est l’une des premières sources de jugement biaisé, j’ai quand même creusé le sujet notamment grâce à mon ami Pierre Pommeret (personnage sagace s’il en est), visiblement très emballé. Il m’a vraiment fait palper les possibilités immenses qu’offre ce concept, en particulier pour les Fédérations de pêche qui disposeront par ce biais là d’une manne de statistiques inespérée !

De façon plus générale, je suis intimement persuadé que tout ce qui œuvre en faveur du recrutement des plus jeunes est une aubaine pour le loisir pêche, donc longue vie à FishFriender !

Merci à toi Simon et longue vie à Truites & Cie !!!
FishFriender, pour les amoureux de la pêche aux truites et salmonidés

🐟  Une idée de sujet ou envie de contribuer au Blog FishFriender ? N’hésitez pas à nous contacter ! Et si vous allez pêcher ce week-end, n’oubliez pas de prendre des belles photos & d’enregistrer vos prises sur l’application FishFriender !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *